María Ruido. L’œil impératif

L’œil impératif analyse les mécanismes politiques, économiques et représentationnels par lesquels l’empreinte du colonialisme et du néocolonialisme se perpétue dans les anciens protectorats franco-espagnols d’Afrique du Nord à travers les politiques migratoires, le mercantilisme, la mondialisation et l’impérialisme culturel, esthétique et social.

L’exposition porte le nom du film que l’artiste a réalisé l’année dernière à Tanger et qu’elle présente en diptyque dans le cycle avec son œuvre Le rêve est fini, produite en 2014 en Tunisie. Deux essais documentaires qui approfondissent le conflit entre les politiques hégémoniques et les méta-narratives institutionnalisées de l’Occident, et la possibilité d’autres narrations développées à partir du monde arabe qui offrent une résistance à la domination coloniale et au capitalisme européens.

microRavals

En relation avec le travail que Maria Ruido présente dans “L’œil impératif”, microRavals propose aux étudiants de la matière Teoría del Contexto, en troisième année de l’Escola Massana, de faire une réflexion pratique sur l’idée de souveraineté ou de souverainetés visuelles.

Livre Arts Santa Mónica

Implic/accions, programa de actividades organizadas en el marco de L’oeil impératif (en catalán)


microRavals est un projet de médiation en relation avec des organismes, centres éducatifs et voisins de quartier, à charge de Cristian Añó (Sinapsis).

Implic/Accions est un cycle d’activités, à charge de Jordi Ribas.

Organisation : Arts Santa Mònica – Departament de Cultura

Collaboration :  «Modernitat(s) Descentralitzada(s): Art, política i contracultura a l’eix transatlàntic durant la Guerra Freda» (ref. HAR2014-53834-P) de la Universitat de Barcelona, Espai Contrabandos, Escola Elisava, Escola Massana y Mostra de Cinema Àrab i Mediterrani de Catalunya de la Filmoteca de Catalunya.